Fieselrer Fi 156 "Storch"

Morane Saulnier MS 500

1
1

Le Fieseler Fi 156 est un avion militaire de reconnaissance Allemand de la Seconde Guerre mondiale.

press to zoom
2
2

Il est surnommé Storch (cigogne en allemand) à cause de son train d'atterrissage haut sur pattes.

press to zoom
3
3

C'est avec ce type d'appareils qu'Otto Skorzeny fit évader l'ex-dictateur italien Mussolini d'un minuscule plateau situé à une haute altitude dans le massif du Gran Sasso en 1943, lors de l'opération Eiche.

press to zoom
4
4
press to zoom
5
5

C'est un avion à décollage et atterrissage court ADAC (STOL en anglais), ce qui permettait de le faire décoller et de le poser presque n'importe où.

press to zoom
6
6

Le Morane-Saulnier MS.500 est l’appellation française du Fi 156 Storch

press to zoom
7
7

En 1945 le Storch fut modernisé et produit par Morane pour l'armée de l'Air française avec l'appellation "Morane 500 Criquet".

press to zoom
8
8

Le "Criquet" fut largement utilisé par l'Armée de l'Air dès la Libération et même avant la fin de la guerre sur les fronts secondaires (poches de l'Atlantique, front des Alpes) puis lors des guerres d'Indochine et d'Algérie où il fut également utilisé par l'ALAT et aussi par la Marine.

press to zoom
9
9

Il quitta le service actif dans les années 70 où il finit sa carrière comme avion remorqueur de planeurs.

press to zoom
10
10

Durant la seconde guerre mondiale, les usines Morane-Saulnier de Puteaux furent réquisitionnées par l’occupant afin d’y produire le Fieseler Fi 156 "Storch"

press to zoom
11
11

Le "Criquet", dans ses différentes motorisations donna naissance à une lignée allant du MS500 au MS506 et servit aussi bien dans l’Armée de Terre que dans l’Armée de l’Air et dans la Marine.

press to zoom
12
12

Depuis les combats pour la libération totale du territoire national en 1944 et 1945 jusqu’aux guerres d’Indochine et d’Algérie.

press to zoom
13
13
press to zoom
14
14

"Le général Dwight Eisenhower, commandant suprême des forces alliées, passe en revue les troupes françaises lors de la cérémonie de remise d’un avionbiplace, cadeau de l’armée de l’Air française. Paris, France, 22/1.

press to zoom
15
15

C’est évidemment en Indochine que l’appareil démontra ses qualités au combat dans les mains des pilotes français.

press to zoom
16
16

Ultérieurement le moteur en V inversé "Argus" d'origine fut remplacé par des moteurs en étoile français de type "Salmson" ou américains de divers types.

press to zoom
17
17
press to zoom